rechauffement-climatique

L’été 2022 s’est avéré être l’un des plus rudes qu’a connus le pays depuis longtemps. En effet, de nombreux records ont été battus, et pas dans le sens positif du terme. 

Second été le plus chaud après 2003 

Les températures moyennes de l’été 2022 en France ont été supérieures de 2,3 degrés par rapport à la normale. Du jamais vu depuis 2003, où l’on a constaté des excédents de températures de 2,7 degrés en moyenne. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un record, ce second été le plus chaud jamais enregistré dans le pays a tout de même de quoi inquiéter. 

 

Cette fois-ci, ce ne sont pas tant les pics de chaleur (moins élevés qu’en 2019 ou qu’en 2003) qui ont inquiété que la durée des épisodes de chaleur. Les températures élevées se sont en effet étendues dans la durée. La raison d’un tel événement réside principalement dans le blocage causé par un anticyclone stationnaire à l’Ouest du continent. Alimenté en air chaud en provenance d’Espagne et du Maghreb, ce dernier est parvenu à se maintenir longtemps. 

rechauffement-climatique

 

Des vagues de chaleur pour tous les mois de la saison 

Les mois de Juin, Juillet et Août, qui constituent l’été, ont tous été témoins de vagues de chaleur pour la saison estivale de 2022. Elles se sont principalement produites dans le sud du pays, mais aussi à l’ouest, plus particulièrement au sud-ouest.  La première vague s’est étendue du 14 au 19 Juin, avec des pics atteignant 43,4 degrés à Pissos dans les Landes, le 18. 

Une autre canicule s’est déroulée sur une période de 2 semaines au mois de Juillet, du 12 au 25. En Maine-et-Loire, le pic, au 18 Juillet, a été mesuré à pas moins de 42,7 degrés, sans parler de Brest qui a pulvérisé son record de 1949 plus de 4 degrés avec 39,6°C.

Enfin, la vague de chaleur du mois d’Août s’est étendue dans la même durée, du 31 Juillet au 14. Durban-Corbières dans l’Aude a enregistré un pic de près de 42 degrés. 

Une sécheresse record 

La chaleur intense et inhabituelle de cet été fut accompagnée d’un manque de précipitations, qui a rapidement provoqué une sécheresse. Plus inquiétant encore, cette sécheresse s’est étendue sur la quasi-totalité du territoire. Les grands épisodes de sécheresse enregistrés jusqu’à présent, bien que plus violents, n’ont concerné qu’une partie de la France. C’est par exemple le cas de la sécheresse de 1976, qui n’avait touché que le Nord du pays. 

 

Une situation par conséquent inquiétante, qui a enregistré des cours d’eau historiquement bas, à l’image de ceux de la Garonne ou encore de la Loire. La sécheresse de 2022 s’est également répercutée au niveau des montagnes, où la fonte de glaciers a entraîné des éboulements et des chutes considérables de sérac. En cause, la chaleur et le manque de neige, naturellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.