Rénovation d'une maison de manière écologique

A l’heure où la consommation et le gaspillage énergétique atteignent des records, de plus en plus de personnes semblent intéressées par la construction de maisons de type écologique. De plus, les matériaux de construction classiques sont réputés polluants et préjudiciables à la santé de notre environnement. Dans ce contexte, les constructions écologiques permettent à la fois de venir en aide à la planète et à votre portefeuille. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la liste des matériaux disponibles pour une construction écologique est loin d’être courte. Découvrez ici les plus importants.

Le bois, un incontournable 

Nous ne saurions commencer par un autre matériau que celui-ci, de loin le plus utilisé parmi les matériaux écologiques. Le bois regorge d’avantages et de propriétés qualitatives. Pour commencer, ses performances en matière d’isolation thermique sont tout simplement impressionnantes. Beaucoup l’ignorent, mais le bois est 15 fois plus performant que le béton de ce point de vue. De même, s’agissant d’un matériau à 100% naturel et recyclable, il constitue un allié de taille dans la construction de votre habitat écologique.

Le bois est également un matériau très résistant, et dispose d’une allure chaleureuse et attrayante. Il est idéal pour les maisons de style rustique. 

La paille, le plus performant dans l’économie d’énergie 

Les idées reçues voudraient que la construction d’une maison en paille soit trop fragile et impossible. On s’imagine une maison en paille partir en morceaux au moindre coup de vent. Pourtant, la construction de maisons en paille se fait de plus en plus en France, même si elle reste encore très marginale. La paille constitue tout simplement le meilleur matériau en termes de performance énergétique, rien que ça ! 

Cela dit, il faut avouer que sa construction est relativement chère pour l’instant, du fait du manque de matière première. Il faut en effet que les bottes de paille respectent un format et une densité bien déterminés, et elles ne sont pour le moment que peu disponibles sous cette forme.

Le liège 

Le liège présente tous les aspects d’un matériau idéal pour la construction écologique. Il dispose de capacités d’isolation thermiques à la hauteur et d’une isolation phonique excellente. Par ailleurs, il est léger, hydrofuge, ininflammable et résistant aux insectes. Que demander de plus ? 

Si le liège est encore peu utilisé malgré ses qualités avérées et nombreuses, c’est bel et bien à cause de son prix. Il s’agit en effet d’un matériau assez coûteux, que tout le monde ne peut avoir le privilège de s’offrir.

L’ouate de cellulose 

Certains pensent que l’ouate de cellulose est issu d’un processus de fabrication chimique et polluant. En réalité, il ne s’agit de rien d’autre qu’un mélange d’éléments naturels et recyclés. L’ouate de cellulose peut donc logiquement être classée parmi les matériaux écologiques de construction d’une maison. Mieux encore, l’ouate de cellulose est issue d’un processus de fabrication qui nécessite peu d’énergie comparé à d’autres, ce qui est encore un point de plus en faveur de l’écologie. 

Quant à ses performances en matière d’isolation thermique, elle est plus qu’à la hauteur.

La brique pour les traditionalistes 

La brique en terre cuite constitue le matériau de référence pour les partisans du style classique. Les briques en terre cuite sont composées d’alvéoles et contiennent donc de l’air. Ceci leur confère une inertie qui en fait un des matériaux les plus fiables en matière d’isolation thermique. Les briques en terre cuite sont également réputées pour leur grande résistance, si bien qu’il n’est pas rare de les voir utilisées dans la construction de certains bâtiments. 

En dépit de tous ces avantages, la brique en terre cuite comporte un inconvénient, celui de ne pas être très écologique. La fabrication d’une telle brique nécessite un processus de cuisson à 1000 degrés, ce qui engendre la formation de gaz dans l’atmosphère. 

Le chanvre, matériau le plus écologique 

Le chanvre est réputé pour pousser avec facilité, y compris au niveau des sols récalcitrants. Cette caractéristique fait de lui un matériau très écologique. Par ailleurs, il ne nécessite quasiment pas de pesticide pour son entretien, ni même d’engrais. Les performances en matière d’isolation sont par ailleurs correctes, ce qui fait de cette plante un élément qui mérite de figurer au sein de notre liste.

Il faut cependant noter que le chanvre présente une résistance assez faible à l’humidité. Dans les régions à forte humidité, il a tendance à moisir. 

La laine de mouton, surprise 

Il y a fort à parier que très peu d’entre vous voire personne ne s’attendait à voir la laine de mouton comme matériau pour construire une maison. Et pourtant, c’est tout à fait possible, et bien entendu écologique, ce matériau se trouvant à l’état de nature et ne polluant pas. La laine de mouton se distingue par son efficacité au sein des régions humides contrairement au chanvre.

Matériau renouvelable et recyclable, la laine de mouton est également accessible du point de vue financier. Elle présente cependant deux défauts, sa pauvre résistance à la chaleur, et sa particularité d’attirer les mites, qui fait qu’elle doit être traitée. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.