plantation culture chanvre france

Étant une molécule issue de la plante de chanvre, le cannabidiol (CBD) est reconnu dans le monde pour ses nombreuses vertus thérapeutiques. Le CBD fait partie de la famille des cannabinoïdes, tout comme le tétrahydrocannabinol (THC) qui lui possède des propriétés psychotropes. Pour que le CBD soit légal, il doit respecter les normes en France et en Europe.

Le CBD et les restrictions du taux de THC

La France, et même l’Europe au sens plus large, encadrent plusieurs lois concernant le CBD. De cette manière, la législation permet de contrôler la vente et l’utilisation du CBD. L’Union européenne a déclaré, à de nombreuses reprises, que le cannabidiol n’est pas nocif pour la santé de ceux qui en consomme. La régulation de l’Europe est principalement portée sur le taux de THC qui est présent dans les produits de CBD. Ce taux qui est bas, à 0,2 % actuellement, permet d’éviter les effets psychotropes et les effets néfastes alloués au THC. D’ailleurs, les produits ayant un taux de THC au-dessus de 0,2 % sont considérés comme étant des stupéfiants, ils sont interdits à la vente et à la consommation. Le taux de tétrahydrocannabinol, au sein même de l’Union européenne, varie selon les pays.

Il existe de nombreux sites où il est possible d’acheter des produits à base de CBD en France. De plus, ces sites ont bien souvent des espaces dédiés pour prendre connaissance de tout ce qu’il y a besoin de savoir au sujet du CBD. Il faut donc faire attention dans le cas où le passage d’une frontière rendrait la détention de CBD illégale du fait de sa teneur en THC. La France limite à 0,2 % le taux de THC, mais pas directement dans le produit à base de CBD. En effet, cette limite s’applique plutôt au niveau de la plante du chanvre. C’est-à-dire que ce taux maximal s’applique aux graines et également aux fibres qui permettent la fabrication des produits au CBD. En France, les plantes de cannabis doivent être listées et autorisées par les autorités de la santé.

La réglementation européenne va changer

Le taux maximum qui est fixé à 0,2 % est très mal vu par les fabricants de produits au CBD. Ces derniers se sont plaints auprès de la Commission européenne pour faire bouger les choses. Cette dernière les a bien entendu et il y a eu un vote, en octobre 2020, concernant un amendement pour augmenter le taux légal de THC à 0,3 %. Cet amendement a été inscrit dans la politique agricole de l’Union européenne et doit désormais être négocié entre ses pays membre afin que l’année 2023 soit l’année de ce nouveau taux.

La pousse du chanvre est bien structuré

La culture du chanvre est réglementée par les autorités françaises, mais également européennes. Pour l’instant, seules les variétés qui ont un taux de THC inférieur à 0,2 % peuvent être cultivées dans les pays européens. De plus, il est obligatoire d’utiliser des semences certifiées par les différentes autorités sanitaires. Si elles ne sont pas certifiées, ces semences sont illégales et il sera impossible d’en faire une quelconque exploitation. Il faut savoir que de nombreux contrôles sont effectués chaque année afin d’éviter l’augmentation du taux de THC dans les plantes. La France autorise neuf variétés pour l’exploitation du chanvre.

Pour le moment, la France n’autorise pas la culture du chanvre à destination d’une fabrication de produits à base de CBD. En effet, la France fait partie des leaders mondiaux dans la production de chanvre, mais uniquement pour la fabrication de tissus et d’autres exploitations industrielles. Ces variétés de chanvre se différencient en fonction de leur précocité. Elle se mesure par rapport à la date où la plante est arrivée à la pleine floraison. Il faut savoir également que ce sont les variétés monoïques, avec des fleurs mâles et femelles sur le même pied, qui sont les plus productives pour la culture du chanvre à destination de l’industrie textile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.