Il existe diverses raisons pour lesquelles il est important de ventiler et stocker à plat tous les types de céréales. La principale raison est de pouvoir garder leur qualité et de faire durer leur conservation. Dans cet article, nous vous dévoilerons tout ce que vous devez savoir sur la ventilation et le stockage à plat.

Pourquoi ventiler dès la récolte ?

La ventilation des céréales et stockage a plat sont des étapes importantes à ne pas négliger. Vous devez savoir avant tout que le grain qui est stocké perd une partie de son poids initial, car il respire. Une partie est transformée en gaz carbonique, en chaleur et en eau. En plus de respirer, il devient plus chaud. Il se transforme deux fois plus vite chaque fois que la température s’élève de 5 °C. Lorsqu’il atteint les 30 °C, il respire 8 fois plus vite.

Notons que la chaleur qui se crée à cause de la respiration échauffe encore le grain. En principe, il faut maintenir la température du grain en dessous des 15 °C pour le conserver. Il est également important de souligner qu’à la moisson, il est toujours trop chaud, soit de 25 à 35 °C en fonction des conditions de récolte. Étant donné que la masse du grain conduit très mal la chaleur, la totalité de grain n’arrive pas à se refroidir seule même si la température extérieure diminue.

C’est là qu’intervient la ventilation. Si vous souhaitez stocker pour une longue durée, sachez qu’au printemps, la température de la totalité du grain augmente lentement. Pour ne pas risquer de dépasser les 15 °C, la meilleure option consiste à faire diminuer la température de la totalité durant l’hiver, soit :

  • Entre 10 et 12 °C pour stocker durant moins de 8 mois
  • Entre 5 et 10 °C pour conserver durant 12 mois

Des grains de blé après la récolte

Pourquoi stocker à plat ?

La hauteur de la totalité de grains que vous stockez constitue un problème pour une bonne ventilation. Il n’est donc pas rare de voir varier la hauteur du simple au triple entre le sommet et les parois. Par contre, cette technique de stockage n’est pas parfaite, car avec une faible hauteur de paroi, la quantité de grain que vous stockerez sera doublée par rapport à une technique de stockage arrêtée au ras des parois.

Le principal souci se trouve à la maîtrise de la ventilation de refroidissement. Ce qui veut dire que les gaines de ventilation qui sont recouvertes d’une hauteur variable permettent de faire traverser l’air dans le grain. Ainsi, les zones qui sont moins élevées sont mieux refroidies et le sommet du tas sera épargné. De nombreuses solutions efficaces existent pour éviter ce problème. Nous vous conseillons d’effectuer une étude approfondie sur le sujet et de faire appel à un professionnel.

Quand faut-il démarrer la ventilation ?

Vous devez commencer la ventilation dès le début du stockage de la récolte de céréales à paille. En procédant de cette façon, vous préserverez la qualité des grains et éviterez le développement des insectes. La ventilation est l’option la plus efficace et la plus employée pour refroidir les céréales qui doivent être stockées. Peu importe si c’est en case à fond plat ou en cellule, vous conserverez mieux leurs qualités nutritionnelles, technologiques et sanitaires. Cependant, vous devez vous organiser et préparer au mieux la ventilation pour refroidir parfaitement le grain. C’est pour cette raison que vous devez commencer dès la mise en stockage des grains. Vous aurez aussi l’avantage d’exploiter les opportunités climatiques en avance. Ce qui implique que la température de l’air de ventilation se situera à moins 10 °C par rapport à celle des grains.

Pour pouvoir réduire immédiatement l’activité respiratoire, il est conseillé de commencer la ventilation une fois que les gaines sont couvertes de grains. Vous pourrez en même temps maîtriser le risque de développements des moisissures. Enfin, notez bien que si vous abaissez une première fois la température jusqu’à une température avoisinant les 18 et 20 °C, vous pourrez organiser les différentes démarches pour lutter contre les insectes.

Évitez de retarder le premier palier de ventilation

Sachez qu’une première ventilation de refroidissement effectuée un peu tard au mois de septembre ou en octobre peut affecter les qualités sanitaires et nutritionnelles de la céréale que vous stockez. Cela s’explique par le fait que les grains chauds venant du champ possèdent une activité physiologique qui abîme leurs constituants. De plus, cette activité a une température élevée. Ces grains chauds ne refroidiront pas s’il n’y a pas une ventilation avec de l’air nettement plus froid.

Le fait de procéder à un premier palier permet également de préparer petit à petit l’abaissement de la température, ce qui évite les problèmes de condensation au cours des écarts trop importants entre la température de la totalité des grains et la température extérieure (12 °C et plus). De telles différences provoquent le point de rosée au contact de la partie la plus chaude dans le stock.

Sacs de blé stockés

Quelques recommandations utiles

  • Veillez à poser en silo un grain propre qui ne possède aucune brisure pour éviter de boucher l’espace interstitiel qui se trouve entre les grains.
  • Les graines de petite taille comme le colza ne permettent pas d’écouler suffisamment d’air, car elles offrent moins d’espace libre. Vous devez donc avoir un ventilateur qui peut fournir une pression importante pour vaincre cette résistance. Par contre, le réchauffement de l’air en sortie de ventilateur sera plus conséquent.
  • La pression que vous devez fournir doit être plus élevée que l’épaisseur de la totalité de grain qui doit être traversée.
  • La pression est aussi fonction de la vitesse de l’air. Quant à cette dernière, elle est également fonction de la section du silo ainsi que du débit.
  • Assurez-vous bien que l’air traverse toute l’épaisseur. Pour ce faire, vous devez contrôler que l’air passe bien au-dessus des cellules grâce à une feuille très fine par exemple.
  • Il est conseillé d’installer un appareil qui permet le démarrage et l’arrêt du ventilateur. La consigne de démarrage doit tenir compte de l’échauffement. Par exemple, si vous souhaitez atteindre un objectif de température de grains de 19 °C avec un échauffement de l’air s’élevant à 6 °C, il faut bloquer la consigne à une température de 14 °C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *