Fertilisation d'une plantation agricole au phosphore

Le phosphore est un élément indispensable à la vie, tant pour le corps humain que pour les plantes, et donc l’agriculture. Malheureusement, il se retrouve souvent bloqué dans le sol, forçant les agriculteurs à se tourner vers son dérivé synthétique, le phosphate, dont les prix sont en hausse constante.

Phosphate et phosphore, quelle différence ?

Le phosphore est un élément chimique – il fait parti du tableau périodique des éléments de Mendeleïev – naturellement présent sur Terre. On le trouve en grande partie dans des mines, qui sont en fait des dépôts organiques fossiles d’animaux marins ou lacustres. Il est également présent dans les sols, mais souvent inexploitable par les agriculteurs.

C’est pourquoi le phosphore est extrait des mines : afin d’être transformé à l’acide pour donner une forme oxydée, appelée le phosphate. Cette forme est dite « assimilable » car elle est soluble dans l’eau et peut donc être utilisée en agriculture comme fertilisant minéral.

Un manque en phosphore imminent

Malheureusement, le phosphore est une ressource non renouvelable et certains pensent que d’ici quelques décennies, nous feront face à un manque crucial de cet élément. C’est également pour cette raison que les prix du phosphate fluctuent énormément et que les prix connaissent parfois des flambées exponentielles. Il devient en effet très difficile pour le secteur agricole de s’approvisionner en cet engrais naturel.

Le rôle du phosphore dans l’organisme

Bien au-delà du simple monde de l’agriculture, le phosphore est un élément indispensable à la vie. Il entre dans les processus vitaux de l’homme, de l’animal et de la plante en tant que clé de voûte de l’ADN : c’est dans ses liaisons que tous les êtres vivants stockent leur énergie vitale. Sans lui, pas de croissance cellulaire ni de constitution de graines, de pollens, de spores… En somme, sans le phosphate, nous en serions encore à l’état d’organismes unicellulaires. D’ailleurs, le phosphore existe également sous forme médicamenteuse.

Le phosphore et la photosynthèse

Par exemple, pour les plantes, le phosphore est essentiel à la photosynthèse, processus sans lequel la plante ne pourrait pas se développer grâce à l’énergie solaire. C’est effectivement ce processus qui lui permet de respirer et de dupliquer son patrimoine génétique (son ADN). Si une plante fait face à une carence en phosphore, elle cessera donc toute croissance jusqu’à la mort. D’où l’importance de la présence de phosphore dans le sol et accessible par les racines.

Carence en phosphore : l’élément bloqué dans le sol

La question se pose maintenant : pourquoi le phosphore présent naturellement dans le sol n’est pas exploitable par les plantations agricoles ? Tout simplement car il apparaît principalement sous une forme non soluble, alors que les plantes nécessitent une forme ionique (donc soluble) de cet élément, présente en très faible quantité dans le sol.

L’utilisation du phosphate comme engrais dans l’agriculture

Pour contrer cette carence en phosphore dans le sol, les agriculteurs sont donc obligés d’avoir recours à son dérivé synthétique, le phosphate, une forme soluble du phosphore et donc assimilable par les plantes. Malgré tout, même le phosphate déversé sur le sol finira par être rétrogradé et ne plus être exploitable.

Etant donné la flambée des prix des engrais, les recherches ont découvert que certains micro-organismes peuvent venir solubiliser le phosphore afin de le rendre bio-disponible. Même si ces derniers ne remplacent pas complètement les apports en phosphore nécessaires à l’équilibre des cultures, cette solution aide à optimiser les ressources déjà présentes ou apportés via la fertilisation phosphatée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *