Des champignons sur marc de café

Chaque année, sept millions de tonnes de marc de café sont produites dans le monde, alors au lieu de les jeter, certains ont trouvé comment les réutiliser. Adeptes de la culture bio et du recyclage, ils ont tenté la pousse du champignon dans divers substrats dont le marc de café et cela s’est avéré être une réussite. Alors cette pratique est devenue courante et pleine d’avantages. Présentation.

Le choix du marc

Faire pousser des champignons chez soi, c’est totalement envisageable et c’est même possible sans jardin. Quelques morceaux de champignons pour servir de semis, du marc de café en guise d’engrais et le tour est joué. Cette idée nous vient tout droit du Zimbabwe et s’est largement développée aux États-Unis avant d’arriver chez nous.

Si le marc de café a été choisi, ce n’est pas par hasard. Il est le résidu de l’infusion du café et est très exploité dans la pratique du jardinage bio : il possède donc de nombreuses vertus non négligeables. Toujours utilisé sec et en petite quantité, le marc de café apporte de nombreux nutriments. Il sert en effet à enrichir voire à lutter contre les parasites tels que les mouches et les fourmis : son odeur sert de répulsif. Il joue alors le rôle d’engrais naturel ce qui fait fuir les limaces, escargots et pucerons. Il faut cependant prendre quelques précautions, le marc n’est pas que bénéfique : s’il est utilisé frais, il devient nocif. Le sécher est donc primordial.

Si le dosage vous effraie, sachez que des kits tous prêts existent. Faites ainsi pousser vos shiitakes, vos pleurotes, vos cèpes, ou toute sorte de champignon en une dizaine de jours grâce aux sociétés vous proposant les kits. Travaillant dans un souci écologique, le marc peut être récolté à vélo ou bien les produits peuvent être fabriqués par des personnes en réinsertion professionnelle. Rien n’est laissé au hasard, et surtout pas le futur cultivateur de champignons.

Le champignon

Que ce soit avec ou sans kit, le champignon est précieux à cultiver puisqu’il est un des ingrédients les plus utilisés dans la cuisine française. Il existe sous toutes les formes et dans bien des lieux, il peut être surgelé, lyophilisé ou encore en boîte, bref il est présent et nous le savons. Alors quitte à manger des champignons, autant privilégier l’aliment frais et le cultiver soi-même.

Il faut avant tout savoir que le champignon pousse à partir des spores d’un autre champignon mais que ce n’est pas la seule condition à sa reproduction. Si l’environnement n’est pas favorable à la germination de la spore libérée, celle-ci ne trouvera pas son utilité. C’est pourquoi lorsqu’on envisage une culture de ce type il faut être bien au courant des conditions de température, de luminosité ou encore d’humidité à respecter. Si l’environnement est alors favorable, la spore dépose un filament de mycélium, qui est équivalent à la racine du champignon, et celui-ci sera soit mâle soit femelle. Si l’on veut que la reproduction ait lieu, un filament mâle doit rencontrer un filament femelle et alors le champignon naîtra.

Si cela paraît complexe, il faut se rassurer : si les conditions sont favorables, la nature fera le reste.

Comment ? Où ? Combien de temps ?

Si vous souhaitez donc faire pousser vos champignons vous-même, sachez que le mycélium de l’espèce de votre choix est en vente sur internet, dans les magasins bio et de jardinage. Il faudra ensuite mélanger cela avec votre marc de café et lui choisir l’emplacement idéal. Pour le mélange, le mieux est évidemment de le faire à la main et cela dans un récipient large et peu profond. Afin de favoriser la rencontre des deux éléments, vous pouvez déposer votre récipient sur une plaque chauffante (21°).

Votre mélange restera sur la plaque durant trois semaines environ, dans un endroit sombre de préférence. La cave sera ensuite un lieu parfait une fois ce temps d’attente passé. Il vous faudra couvrir le mélange d’un peu de terreau et évidemment arroser le tout. Le marc doit toujours rester bien humide sinon vous ne verrez jamais vos champignons pousser. Si vous craignez de ne pas vous rendre compte du taux d’humidité présent dans votre mélange, n’hésitez pas à placer un chiffon humide sur le dessus.

Deux semaines plus tard, vos champignons pointeront le bout de leurs chapeaux. Une fois que la pousse aura commencé, ils sortiront très rapidement et il ne vous restera plus qu’à attendre leur maturité pour les cueillir : ne les laissez pas devenir sombres.

Et si ces indications ne suffisent pas à vous rassurer, sachez que de nombreux tuto sont mis en ligne afin de vous guider dans la culture de vos propres champignons. De même les sociétés commercialisant les kits de champignonnière vous fournissent de précieux conseils afin de ne pas vous laisser sur le carreau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *