Champ arrosé

Après un hiver plutôt chaud, la pluie se fait désirer. L’été approche et une potentielle sécheresse inquiète les agriculteurs, notamment dans le Loiret. Les aléas climatiques représentent une menace pour l’agriculture. Toutefois, le projet Oracle, mené par la chambre régionale d’agriculture, les agences de l’eau ainsi que Météo France permettrait de prévoir les sécheresses sur la base des informations récoltées ces 60 dernières années.

La sécheresse est imminente

Après une longue période sans apport d’eau, c’est-à-dire sans pluie, ainsi que des vents de nord-est soutenus entre mi-mars et mi-avril, les sols se sont desséchés. Les cultures, en pleine croissance durant cette période printanière, ont alors été mises à mal. Les agriculteurs qui se sont préparés à la saison ont déjà fait leur réassort de fournitures agricoles chez Rototec, entre autres. Ils s’inquiètent désormais quant à leur production et à leur rentabilité cette année.

Pour un agriculteur, un mauvais temps est un temps qui reste constant. Après un hiver humide et plusieurs mois de pluie, il n’y a pas eu de nouvel épisode significatif depuis le mois de mars. Actuellement, on constate donc une sécheresse superficielle, plus précoce que celle de l’année dernière. Celle-ci impacte donc les cultures de printemps comme le maïs, le blé et les betteraves.

Les 5 à 10 mm d’eau tombés ont été envolés en seulement trois jours, à cause des températures estivales. Ce déficit d’eau nuit donc à la bonne plantation des semis et les cultures ne peuvent pas lever correctement. Un céréalier affirme avoir commencé à arroser début avril, ce qui est extrêmement rare.

Rien n’est encore perdu

Les agriculteurs scrutent attentivement la météo chaque jour en espérant un retour imminent de la pluie. Pour le moment, rien n’est perdu et si la pluie demeure régulière, les récoltes seront sauvées. Face à ces aléas, plusieurs organismes ont allié leurs forces pour créer Oracle. Son objectif est de rendre concret et local le changement climatique pour les agriculteurs. A bases des données recueillies ces 60 dernières années, Oracle reproduit la courbe réelle pour aider les professionnels de la terre à adapter leurs pratiques grâce à des prévisions fiables, voire infaillibles. Doublé de l’outil prospectif ClimaXXi, Oracle propose des scenarii susceptibles d’accompagner les agriculteurs dans leurs prises de décision à long terme (arrosage, équipements, outils, etc).

En février dernier, une quinzaine de conseillers agricoles ont été formés à l’utilisation d’Oracle, notamment sur les données concernant l’irrigation puisque l’usage de l’eau est au centre des problématiques agricoles. On note tout de même qu’une alerte sécheresse a été publiée par le ministère de la Transition Écologique pour cet été, à travers une carte du Loir-et-Cher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *