Un arbre

Les plantes ont besoin d’être taillées à diverses périodes de l’année. Le but est souvent de booster la floraison ou la production et de maintenir la plante ou l’arbre vigoureux et en bonne santé. Il peut également être esthétique. La taille est souvent légère, mais dans certains cas elle peut être vigoureuse ou radicale. De quoi s’agit-il et pourquoi faut-il l’éviter ?

La taille radicale en élagage : de quoi s’agit-il ?

La taille dite radicale, vigoureuse, drastique ou sévère, consiste à étêter un arbre ou à couper de très grosses branches. Dans certains cas, c’est la totalité des branches qui est supprimée, ne laissant que le tronc. La structure de l’arbre est donc radicalement modifiée.

Cependant, lorsque pour un élagage, les branches qui seront coupées dépassent 20 cm de diamètre, il vaut mieux envisager l’abattage. De plus, ce genre de tailles étant plus laborieux, il vaut mieux faire appel à une société spécialisée dans l’élagage à Bordeaux, si vous habitez dans la région bordelaise, afin de vous assurer que la taille de l’arbre se fasse dans les meilleures conditions et de limiter les conséquences négatives. Les professionnels de l’élagage / abattage des arbres, également appelés arboristes grimpeurs, seront à même de vous conseiller concernant l’entretien de vos arbres pour préserver leur esthétique, leur santé et leur longévité. Qu’il s’agisse d’un élagage, d’une coupe, d’une taille d’arbre, d’une taille raisonnée, ornementale, d’un abattage d’un arbre dangereux, d’un dessouchage et même d’une destruction d’un nid de frelons asiatiques, ces experts pourront mettre leurs techniques et leur matériel professionnel à votre service.

Un tronc d'arbre

Les conséquences de la taille radicale d’un arbre

La taille radicale étant mutilante, ses conséquences sur l’arbre sont graves et nombreuses.

Infection et pourrissement des plaies de taille

Quand la section de branche coupée est trop grosse, la cale de recouvrement, indice de cicatrisation, mettra plusieurs années à recouvrir entièrement la plaie. Ainsi, la surface mise à nu est exposée aux agents pathogènes, comme les champignons lignivores, les bactéries, les insectes…

Elle commence donc à pourrir et à se creuser en cavités dont le diamètre augmente de plus en plus chaque année. Au fur et à mesure qu’elles s’élargissent, c’est l’épaisseur du bois sain qui se réduit. Au fil des années, la résistance mécanique même de l’arbre est mise à rude épreuve et il peut un jour s’effondrer.

Diminution drastique des réserves et production des rejets

Quand l’arbre est amputé, il perd une grande partie de ses réserves en sucre et amidon. Il se retrouve donc affaibli et très vulnérable aux attaques extérieures. Par ailleurs, il réagit naturellement à la privation de ses branches en développant au niveau des périphéries des endroits de coupe, de nouvelles branches.

Cette repousse anarchique est due à une perturbation de la circulation normale des hormones de croissance. Ces nouvelles branches quant à elles, n’étant pas bien ancrées sur une épaisseur de bois sain, ne résistent pas aux intempéries quand elles commencent à grossir.

Coûts supplémentaires d’entretien et perte d’esthétique

L’arbre taillé radicalement aura besoin de plus d’entretien et de surveillance. Il faudra finalement réaliser un abattage de manière anticipée. De plus, ainsi handicapé, l’arbre perd de sa prestance et de son architecture naturelle. Il portera longtemps son traumatisme qui demeurera bien visible.

Que retenir ? La taille radicale a de nombreuses conséquences plus ou moins désastreuses pour l’arbre, notamment quand il est déjà adulte. Elle est donc à éviter. Cependant, elle peut être requise dans certaines circonstances où la sécurité des personnes et des biens est menacée. Dans ces cas, cela devient même une obligation juridique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *