Tracteur dans un champs

L’État a prévu de mettre en place un plan de relance afin d’aider les agriculteurs et l’agriculture. L’objectif est de permettre aux professionnels de renouveler plus facilement leurs matériels. Tous les éléments utiles au bon fonctionnement d’une exploitation ne sont pas inclus dans ce plan de relance. Seuls les agroéquipements permettant de réduire l’usage des intrants, de s’adapter au mieux aux changements climatiques et aidant au développement des protéagineux, sont pris en compte.

Des aides pour accompagner les agriculteurs en France et en Outre-mer

Depuis plus de 6 mois, la sécheresse inquiètent les agriculteurs installés sur l’île de la Réunion. Afin de palier aux pertes et de sauver ce qu’il reste à sauver, le département a mis en place un dispositif d’aide au mois de novembre. Cela va permettre aux agriculteurs Réunionnais de rénover les retenues collinaires, ou bien,  d’acheter une ou plusieurs citernes souples afin de stocker de l’eau. En tant que professionnel, découvrez la citerne souple Bourgoin sur le site de Prodirect, elle permet de stocker toutes les réserves liquides indispensables pour l’équilibre des terres ou des bétails.

En métropole, pas de problème de sécheresse, mais d’autres éléments sont en jeu. Début janvier 2021, comme l’avait annoncé le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, des aides à l’acquisition d’agroéquipements, ainsi qu’un accompagnement pour le développement des cultures de protéines ont vu le jour via une plateforme. Sur le site de FranceAgriMer, les agriculteurs intéressés peuvent réaliser une demande.

Les objectifs précis de ces nouvelles aides

Trois points sont mis en avant pour l’année 2021 : l’usage des intrants, l’adaptation au changement climatique, et la production de protéines. Renouveler les agroéquipements des exploitations va permettre de réduire et d’optimiser l’usage des intrants. Pour cela, les professionnels concernés vont pouvoir acheter des buses ou tout autre équipements d’application des produits phytos. Les aléas climatiques, que ce soit en métropole ou bien dans les Dom-Tom, peuvent avoir un impact négatif important sur les exploitations et les équipements. L’État a donc mis en place une aide 70M€ pour aider à l’achat de matériel résistant aux différents climats (gel, grêle, sécheresse, vent, tornade…).

Un dernier point est au cœur de ce plan de relance : le plan protéines. Ce volet propose une enveloppe de 20 millions d’euros afin d’aider les agriculteurs à investir dans du matériel adéquat à la culture, la récolte et le séchage des espèces protéagineuses. De plus, le développement des sursemis de légumineuses sur des prairies est aussi inclus dans ce nouveau plan. La téléprocédure de ces demandes est ouverte jusqu’à fin décembre 2022. Toutefois, si vous voulez être certain de pouvoir bénéficier de ces aides, faites votre demande au plus vite. Le principe mis en place : premier arrivé, premier servi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *